"El diálogo nacional no es una solución, es un instrumento"

Aucun des discours du président Paul Biya n’aura certainement pas fait couler beaucoup d’encre et de salives comme celui du 10 septembre 2019 auquel Célestin Bedzigui n’est pas insensible.

Célestin Bedzigui (c) Todos los derechos reservados

Para Célestin Bedzigui, le grand dialogue national convoqué par Paul Biya au soir du 10 septembre 2019 est une action salutaire.

« La sortie de cette crise que nous vivons dans le Nord-Ouest et le Sud-Ouest Cameroun passe forcément par l’ouverture d’un dialogue inclusif. Le fait que le chef de l’Etat ait consenti à ouvrir cet espace d’échange me semble tout à fait capital », a reconnu le président du parti pour l’Alliance nationale (PAL) au micro de la CRTV ce vendredi 13 septembre 2019.

Même s’il reconnait le mérite de cette initiative du numéro 1 de la Nation, il souligne toutefois que loin d’être une panacée, le dialogue n’est pas une fin en soi sinon un moyen dont on doit s’en servir à bon escient pour atteindre le résultat escompté.

« Non c’est un instrument, ce n’est pas une solution. On va voir comment l’utiliser. Mais il faillait déjà s’accorder sur cet instrument. C’est un premier pas, il faut se mettre au travail "Dijo.

Pour y parvenir, Célestin Bedzigui ne cache pas ses attentes pour les hommes politiques lors de ce grand dialogue national.

« Nous ferons notre travail c’est- à-dire proposer des solutions à ce que nous croyons être le fond du problème que le Cameroun vit depuis trois ans ".

Cependant, la riche expérience vécue dans les circonstances pareilles lui permet d’émettre des réserves.

« Je pense que nous pourrons éviter un temps de frustrations si l’inclusivité s’étend également aux thèmes qui seront abordés », a suggéré l’homme de la tripartite de 1991.

Puisque la rencontre initiée par l’homme du 6 novembre 1982 n’exclue personne, le président du PAL se dit disposé à prendre part à ce moment d’échanges sincères au cours duquel il pourrait apporter du sien si jamais il était sollicité.

« Si on accepte d’inclure dans la liste et qu’on sait avoir quelque chose à dire et que nous avons eu à le faire par le passé, nous devons y être déjà en tant que parti politique et ayant été impliqué à la fois à la tripartite et l’initiation à la démocratie apaisée, mais également en tant qu’autorité traditionnelle. Je pense que je serai dans la salle et j’apporterai mon expérience à partir de ce que nous avons fait par le passé », a confié l’autorité traditionnelle au micro de la Cameroon Radio Television.

Este artículo apareció primero en https://www.lebledparle.com/actu/politique/1109291-celestin-bedzigui-le-dialogue-national-n-est-pas-une-solution-c-est-un-instrument